Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2013

On soutient Bill Deraime et son blues engagé !

BILL DERAIME .jpg

On ne peut qu’adhérer au message engagé de son dernier album, qui le caractérise tellement lorsqu’on entend cette voix blues si puissante capable d’exprimer toutes les émotions humaines.

En grand barroudeur, il l’a d’ailleurs transportée et enrichie au fil de ses pérégrinations et de ses rencontres. Né en 1947 dans l’Oise, Bill Deraime a en effet été très vite happé par la musique noire américaine et a tout d’abord "joué collectif" en fondant en 1968 le groupe Wandering avec lequel il s’est d’ailleurs produit aux Etats-Unis. Puis en 1969, avec la bande de musiciens qu’il fréquente, il créé le TMS Folk Center, dans un contexte marqué par la mode hippie et par l’esprit routard. En 1979, Bill décide de chanter en français et se lance dans une carrière solo. Il est alors inspiré par le reggae jamaïcain. Le succès vient avec son troisième album "Qu’est-ce que tu vas faire" où il interprète le fameux "Babylone tu déconnes".

Cette chanson sera une base à partir de laquelle Bill va construire tout ce qu’il écrira ensuite : mettre l’homme au centre de tout, donner la parole aux exclus, les plus pauvres et oubliés de notre société et transmettre l’espérance en exprimant volontiers ses convictions chrétiennes

 

Bill Deraime sait qu’il ne sera jamais la star qu’il aurait dû être s’il avait fait confiance au système. Il préfère se battre avec le collectif Les Morts de la rue créé par le père Patrick Giros, devenir oblat de l’ordre bénédictin, ne pas s’attarder aux tentations de la gloriole médiatique.

« L’important, c’est la rencontre », dit-il. Justement, après une rencontre sur une scène de concert, il a eu plaisir à inviter Sanseverino et ses musiciens sur le délirant Bobo Boogie. Et il n’aurait pas fait cet album sans quelques rencontres importantes, comme celle de l’organiste Jean Roussel (Soran). Un personnage… Arrangeur sur No Woman No Cry de Bob Marley, clavier sur la majeure partie des disques de Cat Stevens ou chez Serge Gainsbourg, Police, Ron Wood ou Julien Clerc, ce Mauricien à la barbe fournie ne conçoit pas la musique en requin de studio.

Tout l’album s’est enregistré avec lui et le groupe de scène de Bill. Du blues pour la colère, du reggae pour la révolution, des chansons qui ont déjà fait leur chemin et d’autres toutes neuves… « Un album d’espérance mystique, dit-il. Je suis chrétien mais un athée, un musulman ou un bouddhiste peuvent s’y retrouver. Il y a une vraie unité dans l’amour et la miséricorde. »

 

 

Nouvel album Après Demain

Sortie le 26 mars

Concert à l’Alhambra le 12 juin 2013

site officiel

billderaime2.jpg

14/01/2013

Good news : Collaboration, la reprise au Théâtre de la Madeleine !

collaboration2.jpg

Belle pièce mon Général ! Collaboration mérite le détour. Ceux qui ont eu la chance de la voir en 2012 n'en sont pas revenus, la rencontre Michel Aumont et Didier Sandre est un choc de comédiens, et le texte d'Harwood est parfait. L'histoire est pourtant pas forcément évidente.

COLLABORATION - Bande-annonce from Théâtre de la Madeleine on Vimeo.


Richard Strauss (Michel Aumont) et Stefan Zweig (Didier Sandre). Le premier, proche du régime nazi et se croyant tout puissant et intouchable, non concerné par la politique. Le second, craignant au contraire cette politique et la violence qu’elle allait sécréter. Ils s’admiraient. Ils créeront ensemble un opéra bouffe inspiré de Ben Johnson, « La Femme silencieuse », immense succès arrêté dès la seconde représentation par le régime nazi, le nom d’un juif étant resté sur l’affiche malgré l’interdiction. Une fois encore la politique de la haine montrait son talent.

A voir, cette pièce est exceptionnelle !

Au Théâtre de la Madeleine dès le 25 janvier 2013.

Une pièce de Ronald Harwood
Texte français de Dominique Hollier
Mise en scène Georges Werler

Réservations

COLLAB2_A4_081112.jpg

Un idole américaine nommée Phillip Phillips

pp1.jpg

On se calme les filles, on ne se jette pas sur Phillip Phillips au risque de lui arracher sa chemise, merci !

Après avoir remporté haut la main l'emission American Idol l'année dernière avec des reprises de Michael Jackson, Damien Rice, Otis Redding, Stevie Wonder, Billy Joel,  Chris Isaak, Gnarls Barkley, Maroon 5, le voici qui sort Home, très beau single très émouvant, on aime tout chez ce Phillip Phillips.

www.facebook.com/PhillipPhillipsfrance


10/09/2012

DAD offre un clip brûlant !

Dad-3b_low-®Philipe-Mazzoni.jpg

ce groupe français frappe fort avec ce clip en 3d tout feu tout flamme, et annonce une date au Bus Palladium le 12 octobre au retour d'une tournée américaine. On y sera !

02/08/2012

XTC, on gobe du Boys Noize

boysnoizetour.jpg

One for me, I take it ! Voici Boys Noize qui revient avec un nouvel album Out of the Black et une tournée française où XTC le single donnera le signal du dancefloor

15/12/2011

Lady Linn, son coeur balance entre soul et jazz

lady, linn, goodbye, all, magnificient, seven, jazz, pop

Belle voix et sacré présente pour cette jeune Lady Linn quia rrive comme un ouragan sur la planète soul jazz à tendance un peu rétro et super classe !

Son premier clip laisse entrevoir un univers hollywoodien avec chorégraphie et orchestre de qualité, les Magnificient Seven

 

elle passe le 17 janvier au Divan du Monde !